L’Ultra Montée du Salève 2018

 

7h : le réveil sonne… mon premier réflexe est de jeter un œil par la fenêtre pour observer le ciel… Ceux qui me connaissent savent trop bien que de manière générale la météo clémente ne fait pas partie de mon package coureur… Et là surprise, la journée s’annonce plutôt pas mauvaise…

Ce n’est pas très confiant que je me présente à Etrembière, ce matin du 14 Avril 2018. Je n’ai pas trop couru cette année et L’Ums n’était pas vraiment prévu au programme. Heureusement, je suis accompagné par mon équipe de supporters prête à m’encourager durant les 6h à venir… Pour eux aussi c’est un Ultra qui se prépare…

Arrivé sur place, je retire très rapidement mon dossard. L’organisation est bien en place, un peu tendue (je suis également organisateur de course et je ne peux que les comprendre…) mais on sent que c’est déjà la 9ème édition et que tout est bien huilé, tout se passe pour le mieux, le soleil est présent et il règne une bonne ambiance.



Je croise beaucoup de têtes connues, c’est toujours agréable de participer à une course où l’on connait du monde, cela évite de stresser tout seul dans son coin en attendant le départ.

Je pars faire quelques foulées en compagnie de la Team Crapast pour me réveiller un peu et je rejoins rapidement l’aire de départ où m’attendent ma femme et mon fils. Ils vont regarder le départ et filmer un peu puis prendront le téléphérique pour venir m’encourager au sommet. C’est le gros avantage de ce genre de course, les accompagnants s’ennuient moins, nous voient passer régulièrement et nous encouragent (ça fait du bien au moral).

Dans ma tête, je ne cesse de me dire que 6h c’est long et qu’il ne faudra rien lâcher, car mentalement cela risque d’être compliqué…  le peu de kilomètres accumulés cet hiver ne suffiront sans doute pas et j’ai des doutes sur mes capacités à tenir un effort aussi long… Bref on verra bien.

Je me place au fond du peloton, histoire d’être sûr de ne pas partir trop vite, et sans le savoir je viens de commettre ma plus grosse erreur de la journée.

 

10h Le départ est donné : La première section du parcours se déroule sur une route d’environ 800m, le peloton s’étire et cela permet de se replacer un peu. Subitement nous quittons cette route pour entrer dans le vif du sujet. Tout le monde sort ses bâtons et nous voilà partis pour notre première ascension du jour.  Le chemin se rétrécit rapidement et les premiers bouchons se forment. Voilà les premières précieuses minutes perdues de la journée, je m’y attendais un peu étant parti en fin de peloton mais je ne pensais pas que les conséquences seraient si importantes. Je double pas mal de coureurs et nous terminons cette première ascension en environ 44 minutes. Juste le temps de faire un coucou à ma Team et de saluer Ludo de L-Chrono (merci à lui pour ses encouragements à chaque passage) et je me dirige vers le ravitaillement.

Les tables sont pleines de bonnes choses, j’ai rarement vu sur une course un ravitaillement aussi complet et varié (chapeau L’UMS). La moins bonne nouvelle c’est que la salle est pleine également et que je ne vais donc pas prendre ni la benne qui est en train de partir, ni la seconde, je vais devoir prendre mon mal en patience… Quelqu’un de l’organisation demande à ce que toutes les dames s’avancent pour prendre la benne en priorité. La galanterie c’est bien, mais là on est sur une course ! Je ne comprends pas trop le principe, et me voir doublé par une bonne quinzaine de dames que j’ai eu moi-même de la peine à dépasser durant la première montée me met un peu en rogne… C’est un peu comme si à l’arrivée d’une course on vous demandait de vous mettre de côté pour faire passer les 5 prochaines féminines juste pour le principe de la galanterie… bref là perso je ne comprends pas bien ce choix.


Nous finissons par rentrer dans cette foutue benne et nous redescendons pour se lancer dans la prochaine ascension. Ouf le peloton est bien étiré maintenant et les bouchons se sont dissipés, je vais pouvoir avancer à mon rythme ! La montée se passe bien et ce parcours est très agréable, c’est vraiment le point fort de cette course, car enchaîner la même montée pendant 6h sur un parcours immonde, sans points de vue ou peu varié… ça ne doit pas être de la tarte. Là au contraire nous avons la chance d’avoir par endroits, une vue dégagée sur Genève et le Léman et c’est plutôt sympa, le terrain également alterne régulièrement avec des sections courables, ou plus ou moins techniques, on ne s’ennuie pas. La seconde ascension se termine, j’ai accéléré et me retrouve quasiment seul dans la salle de ravitaillement, je comprends alors que la benne est en train de partir, les portes se ferment sous mon nez… Encore raté pour cette fois ! Je vais devoir attendre la prochaine.

J’en profite pour me ravitailler et me reposer quelques minutes, et discuter avec les potes ! Finalement on rentre vite dans le petit jeu « d’Attrape la benne à temps » et les ascensions s’enchainent plutôt bien. Je pensais que dans la tête se serait bien plus difficile, mais l’ambiance générale y fait beaucoup, je n’ai pas vu le temps passer !

 

Les 4 montées suivantes se passent bien et je ne perds pas trop de temps, j’arrive à rester assez régulier sur un rythme qui me convient bien… mais le temps perdu sur la première ascension me pénalisera et je ne serai pas en mesure d’effectuer une 7ème montée, pourtant les jambes répondaient encore très bien, c’est dommage.

Mais pas si grave, l’UMS n’était pas un objectif mais juste l’occasion de faire une bonne séance de D+, c’est chose faite avec 4000m+ au compteur.

Cet UMS était aussi l’occasion de se faire doubler par les Elites et donc de les voir à l’œuvre !

Message perso à Gédéon : merci de m’avoir enrhumé… 2 fois !

Globalement cet UMS est une vraie réussite, avec une organisation bien rodée, un parcours très intéressant, un niveau très relevé ! Et pour ceux qui ne jouent pas les premiers rôles, une très bonne occasion de réaliser un super entraînement !

Si je devais mettre un bémol ce serait sur le tarif d’inscription que je trouve élevé… avec un tarif à 55 euros… Peut-être justifié par une certaine logistique ou des frais de fonctionnement du téléphérique…            ou pas… 

En tout cas je ne regrette absolument pas d’avoir participé à cette édition et j’y reviendrai sans doute avec plaisir l’an prochain !

 

Les résultats de la course: http://www.ums74.fr/resultats/

 

John Laurenti.

Crédit : ASJ74

 

 


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.